facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

lundi 31 décembre 2018

Le top 5 des réussites 2018 dans la Pointe !

N°1 : l'association "les amis du château de Hierges" qui, en multipliant les animations à destination des locaux et en ouvrant le site à des activités à fort retentissement, a contribué à créer une dynamique positive pour le territoire... 

N°2 : le Givetois Naceem Ifourah qui, après avoir couvert l'actualité locale à travers Pointe Infos et tourné le moyen métrage "Génération", a réalisé pour les pompiers des Ardennes un superbe clip qui a déjà été visionné plus de 1,3 millions de fois...  

N°3 : la municipalité de Vireux-Molhain qui, en donnant à la nouvelle bibliothèque municipale le nom d'André Majewski, a mis à l'honneur un féru d'histoire locale respecté pour son savoir et un élu qui a consacré des décennies à sa commune...
  
N°4 : le nouveau cabinet de radiologie de Givet qui, en s'installant près du Pôle médical de la Pointe, a permis à la population de retrouver un service à l'utilité incontestable qui avait disparu de la commune depuis 2012... 

N°5 : le commerçant givetois Gilles Florémont qui, après avoir longtemps tenu le café du musée sur les quais, a racheté deux maisons de la presse, permettant ainsi de redynamiser le centre-ville tout en maintenant une activité commerciale dans le quartier de la Soie... 

dimanche 30 décembre 2018

Le top 5 des flop 2018 dans la Pointe !

N°1 : les "croisières Charlemagne", société créée en avril de cette année pour gérer le bateau-restaurant payé par les contribuables de la Pointe, qui a été mise en liquidation judiciaire en décembre...

N°2 : la nouvelle déchetterie de Revin, voulue mordicus par la comcom entre les ex-usines Porcher et Electrolux alors que les riverains la souhaitent route de Fumay, dont la 1ère pierre n'a toujours pas été posée..   

N°3 : la municipalité d'Aubrives qui, après avoir laissé mourir sans rien faire la supérette du village au mois de janvier, vient d'annoncer pendant les fêtes de fin d'année la suppression de l'agence postale communale...

N°4 : le journal "L'Ardennais" qui, en procédant au printemps au regroupement de ses agences de Givet et de Revin à Fumay, a réduit la présence sur le territoire d'une activité dont la proximité était appréciée par la population...
    
N°5 : le lotissement Bon Secours à Givet, implanté à grands frais sur la rive gauche de la Meuse afin de dynamiser un quartier mis à mal par la forte croissance urbaine et commerciale du Petit Givet, qui reste désespérément vide... 

samedi 29 décembre 2018

vendredi 28 décembre 2018

Aubrives : clap de fin pour l'agence postale communale !

Une fermeture d'un service communal prévu de longue date ...

... au profit d'un relais poste qui ne rendra pas les mêmes services !

vendredi 14 décembre 2018

Givet : "les croisières Charlemagne" liquidées 7 mois après leur création !


En mai dernier, je m'interrogeais dans un article détaillé (https://partigauche-pointe.blogspot.com/2018/05/givet-le-charlemagne-est-de-retour-mais.html) sur la pérennité de la nouvelle société chargée de la gestion du "Charlemagne". Vous savez, ce bateau-restaurant ou plutôt cet OVNI (Objet Voulu Niaisement Innovant) qui a coûté à la louche aux contribuable de la Pointe la bagatelle d'un million d'euros ! Claude Wallendorff, porte-parole autoproclamé des élus de la Pointe, était alors intervenu sur les réseaux sociaux pour clamer urbi et orbi que je n'étais qu'un pessimiste incapable de comprendre les tenants et les aboutissants de la géniale politique touristique doctement mise au Pointe par ceux qui l'entourent. Je lui avais donné rendez-vous à la fin de la saison touristique, lorsque nous disposerions de chiffres incontestables. Le moment est venu, et de toute évidence, les chiffres sont catastrophiques puisque la société vient d'être mise en liquidation judiciaire. Tout juste 7 mois après sa création ! J'attends maintenant les explications de mon contradicteur qui, je n'en doute pas, vaudront leur pesant de cacahuètes...