facebook

.

.

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

"Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel" (Jean Jaures/discours à la jeunesse)

dimanche 24 mars 2019

Givet : le scandale de l'avant-port dénoncé par la presse locale !

Pour une bonne lecture de cet article publié aujourd'hui dans L'Ardennais 
en page Givet, vous pouvez l'agrandir en cliquant dessus 

vendredi 22 mars 2019

Le classement, revu et corrigé, des lycées ardennais !

Avant-hier, le Ministère de l'Education Nationale a rendu public les indicateurs permettant de classer les quelques 2.300 lycées généraux et technologiques et 2.000 lycées professionnels que compte la France, les fameux "IVAL". Pour ceux, nombreux je n'en doute pas, à ne pas maîtriser les acronymes en vogue dans la grande maison chargée de l'éducation de nos chères têtes blondes, il s'agit des Indicateurs de Valeurs Ajoutées des Lycées. Calculés depuis maintenant près d’un quart de siècle, ils sont constitués de plusieurs dizaines de données, parmi lesquelles 3 sont plus spécialement mises en avant : le taux de réussite au bac, qui n'est que la partie émergée de l'iceberg sur laquelle se focalisent hélas beaucoup trop de parents d'élèves ; le taux d'accès au bac, qui est la proportion d'élèves de seconde qui obtiennent le diplôme en restant dans le même établissement, qui a pour objectif de voir si ce dernier opère une sélection afin de doper son taux de réussite ; le pourcentage de bacheliers ayant obtenu une mention, qui permet de déterminer les chances de réussite de ces derniers dans le supérieur.

Des données jugées complexes et inutiles par tous ceux qui considèrent qu'un bon lycée est tout simplement un établissement qui approche ou qui atteint 100 % de réussite au bac, mais pas pour le Ministère de l'Education Nationale qui estime que chaque établissement doit pouvoir évaluer avec précision ses atouts, mais surtout ses faiblesses afin de pouvoir y remédier. C'est pourquoi, à partir de ces données, il attribue à chaque lycée des objectifs chiffrés qui varient en fonction du public scolaire qu'il accueille (âge, origine sociale, proportion filles-garçons, part des enfants d'immigrés, ...). Cela permet de dégager, à partir des résultats effectivement obtenus lors du bac, la "valeur ajoutée" des établissements, c'est-à-dire l'écart (positif ou négatif) entre ce qui était attendu et ce qui a été réellement obtenu. En affectant un coefficient 1 au taux de réussite au bac pour conserver l'indicateur chéri des parents d'élèves, un coefficient 2 à la valeur ajoutée du taux de réussite au bac qui tient compte des caractéristiques des élèves accueillis et, de façon à pénaliser les pratiques trop sélectives, un coefficient 2 à la valeur ajoutée du taux d'accès des élèves au bac, voilà le classement des lycées ardennais cuvée 2018 :


5 remarques

- Les 2 lycées privés des Ardennes occupent les 2 premières places, sans faire preuve de sélectivité entre les classes de Seconde et de Terminale pour doper leur taux de réussite...

- Le lycée Monge de Charleville-Mézières occupe la dernière place, bien qu'il soit l'établissement le plus sélectif des Ardennes ! 

- Le lycée Bazin de Charleville-Mézières, malgré un taux de réussite au bac de 83 %, est celui qui a la valeur ajoutée la plus faible du département puisqu'on attendait de lui un taux de 90 % ...

- Le lycée de Revin confirme son bon classement de l'an dernier, grâce à une politique active de conservation des élèves de Seconde jusqu'au bac ! 

- Le lycée de Givet, malgré sa remarquable performance pour le taux d'accès des élèves de Seconde au bac, rechute du fait de résultats à l'examen final très inférieurs aux attentes...